Le projet initial devait partir d'Halifax pour un retour à partir de Montevideo.

Après avoir fait effectué des devis, il s'est avéré bien moins onéreux de partir de Montevideo pour un retour à partir d'Halifax car la différence de prix représentait  20% du prix de la traversée pour le Camping-car.

Nous souhaitions commencer le voyage en douceur en voyageant sur le cargo avec le camping-car mais ceci n'est pas possible en période estivale. Nous avons donc décidé de voyager séparément : le camping-car en cargo et nous en avion.

Nous avons choisi Seabridge comme transitaire.

Le Camping-car


La traversée du camping-car est prévue le 18 juillet 2015.

Départ d'Anvers pour une arrivée à Montevideo le 9 août 2015 environ.


Livraison du camping-car

Et voilà, le début de l'aventure commence. Ce lundi 13 juillet, après avoir vidé, trié et rempli le camping-car, nous partons pour Anvers.

Le compteur affiche 42000km au départ de la maison.

Il est 17Heures. Nous voilà en route.


Et mercredi matin, nous voilà au port d'Anvers.

Affichage compteur : 43000Km



Sur le chemin du retour, nous avons fait notre première rencontre de voyage : Geneviève et Gianni qui nous ont chaleureusement accueillis chez eux pour une soirée sympathique lors de notre transit à Bruxelles.


Les passagers


Pour nous le grand départ aura lieu le 4 août :

Départ de Lyon via Rome pour Buenos Aires.

Après quelques jours passés dans la capitale Argentine, nous prendrons le Ferry pour rejoindre Montevideo de l'autre côté de l'estuaire.

Livraison des passagers


Un voyage n'aurait pas de charme si tout se déroulait comme prévu...


Nous partîmes, non pas 500, mais le 4 août au matin de Saint Montan. Nous nous étions levés de bonne heure et nous arrivâmes à Lyon pour le déjeuner.

D'après le document que j'avais dans les mains, le vol était prévu pour 17H55. Nous avons donc pris le temps de déjeuner avec Hervé avant de rejoindre l'aéroport Saint-Exupéry.

Nous sommes arrivés à 15H10. En regardant le tableau des départs, je ne trouve pas le vol à l'horaire "prévu" mais un vol à 15h20.

Petit moment de panique et course en direction du terminal. Peine perdue.

Je demande au guichet d'Air France s'il est encore possible d'embarquer mais ce n'est pas possible car l'enregistrement des bagages est terminé.

Vous n'allez pas le croire, mais je suis restée très calme et j'ai demandé à l'agent si nous avions une possibilité pour rejoindre Rome afin de rejoindre notre vol international.

Feuille en main, je lui montre le document édité par l'agence de voyage le 27 février. Il a beaucoup cherché mais impossible de trouver une correspondance ni même un quelconque vol : tous étaient complets. Il me dit : "il reste 4 places sur le vol de demain ". Je lui réponds que l'on prend. Il me fait l'échange sans nous faire payer de supplément.

Soulagés, et moi un peu énervée contre l'agence, nous partons à la recherche d'un hôtel pour la nuit.

Ah oui, j'ai oublié de vous dire, nous étions juste un peu chargés de 90 kilos de bagages, 4 sacs à dos et deux enfants super sympas.

Heureusement, il y a toujours un Ibis quelque part. Et cela nous a permis de faire une photo annonciatrice de la suite dans le hall de l'hôtel.

Arrivés à l'hôtel, j'appelle l'agence qui me dit qu'elle doit faire des recherches pour vérifier d'où vient l'erreur. Je double mon appel d'un courriel.

Le lendemain nous n'avons pris aucun risque et sommes partis à midi de l'hôtel qui se trouvait à 5 minutes du terminal. A peine arrivés, nous avons enregistrés les bagages.

Et HOP, départ du vol à l'heure.



Le transit à Rome et le départ pour Buenos Aires se passe sans encombres ...

A 6H30, heure locale le jeudi matin, l'avion est en approche de Buenos Aires pour atterrir à l'heure ...

...mais ô rage au désespoir orage ennemi impossible d'atterrir. Nous sommes déroutés vers Rosario (300km au Nord de BA) où nous atterrissons et patientons. Nous décollons 2 heures plus tard. 

Nous arrivons enfin à destination.


Je vais vous confier un secret, mais chut!!!, Philippe ne le connaît pas encore : j'ai découvert, en recherchant les documents nécessaires au débarquement du camping-car dans le dossier que j'avais constitué pour le visa US,  que l'agence m'avait bien prévenue le 14 mars de la nouvelle modification d'horaire du vol.


Moralité : Rien ne sert de courir, il faut partir à point.