Nous sommes arrivés le 6 août sous une pluie battante. L'avion s'est d'abord posé à Rosario avant de se poser à Buenos Aires. Le trafic aérien a été interrompu pour cause d'intempérie pendant deux heures.


Du fait de notre arrivée tardive, il était midi passé au lieu des 7H prévues, nous nous sommes installés tranquillement et avons récupéré de notre voyage.


Nous avons pris les renseignements pour le change auprès de notre logeuse :en effet en Argentine il y a

  • le change officiel : 1€ = 10.10 pesos
  • le change "blue" officieux mais qui a un cours officiel que l'on trouve sur internet : 1€ = 16 pesos

Nous avons changé juste les euros nécessaires pour le taxi à l'aéroport et nous sommes débrouillés autrement pour le reste en toute sécurité.


Première journée

Nous avons profité d'une éclaircie pour visiter BA à pied. Il y en a qui ont râlé. J'ai les noms mais je ne vous les dirai pas.

Au détour d'une rue nous avons découvert le siège du service des eaux de Buenos Aires (on a beaucoup pensé à toi Lionel).

Le siège du service des eaux de Buenos Aires
Le siège du service des eaux de Buenos Aires

Nous avons continué par la Avenidad Corrientes qui est une rue vivante de jour comme de nuit et où l'on trouve de nombreuses librairies, théâtres, cinéma, ... : là aussi il y a eu des râleurs... mais j'ai résisté.


Un des personnages que l'on rencontre dans cette rue
Un des personnages que l'on rencontre dans cette rue

Nous avons entamé la recherche de l'office de tourisme et ce ne fût pas une mince affaire mais au bout de quelques kilomètres, quelques "je suis fatigué", "tu nous fais toujours marcher", "c'est pas des vacances" et  quelques "j'ai faim", nous l'avons trouvé.

Nous avons pris des renseignements sur la ville mais surtout sur la suite du voyage.


L'obélisque, emblême de la ville
L'obélisque, emblême de la ville

Déjeuner à la pizzéria GUERRIN, autre emblème de la ville. Nous avons rencontré une jeune argentine qui nous a aidé dans le choix du menu et nous a donné des renseignements sur des choses à faire avec les enfants. Très sympa.

Deuxième journée

Le temps était très gris mais comme il ne pleuvait pas nous sommes partis visiter le port. Nous avons pris le bus afin de ne pas épuiser les troupes car la journée de la veille avait été éreinnnnnnnntante...

Nous avons visité le musée de la Migracion qui a passionné petits et grands. outre l'exposition, les enfants se sont passés en boucle le film de CHAPLIN.


Nous avons également visité l'exposition temporaire d'un artiste brésilien contemporain, Muniz : c'était très sympa. Chasser le naturel, il revient au galop : j'ai fait plein de cliché pour travailler l'Histoire de l'Art avec les petits.


Après cette excursion culturelle, nous sommes partis vers des recherches plus triviales car il pleuvait dru.

Recherche du billet pour la traversée du Rio de la Plata afin de joindre Montevideo. Nous voilà donc partis au Terminal du Buquebus pour faire un devis.

Pour joindre Montevideo, il y a deux options :

  • soit 1 bateau direct Buenos Aires Montevideo en  2H15
  • soit 1 bateau jusqu'à Colonia del Sacramento (1H) suivi d'un bus jusqu'à Montevideo (3H)

Le devis proposé était trop cher, nous n'avons pas acheté.

 

Quand nous sommes sortis, il pleuvait de plus belle : nous avons couru jusqu'au terminal de bus en face et avons sauté dans le bus en direction d'un restaurant que nous avait indiqué l'hôtesse de l'office de tourisme. El Desnivel dans le quartier de San Telmo. Nous n'avons pas vu de danseur de Tango.

Les amateurs de viande sont rois ici. Nous avons commandé un Bife de lomo, c'est une double entrecote qui fait 500 gr. Laure s'est régalée.

La pluie s'étant arrêtée, nous avons pris la direction de la plaza de Mayo, place qui se trouve face à la casa del Gobierno. La pluie recommençait à tomber et nous en avons profité pour aller visiter la maison rose.


Quand nous sommes sortis, il pleuvait toujours et nous avons pris le métro pour rentrer.

Troisième journée

C'est dimanche. Il pleut. C'est le premier tour des élections présidentielles. Que faire ?

Nous décidons de suivre les conseils de la famille rencontrée à la pizzéria : nous emmenons les enfants au Museo de los ninos. Ce musée se trouve dans d'anciennes halles transformées en centre commercial.

Le "musée" est une reproduction d'une ville à l'échelle des enfants : on y a passé l'après-midi et pas de râlerie. Tout le monde était fatigué.

Quatrième journée

Journée boulot :

  • Laverie
  • Recherche d'une assurance pour le camping-car : impossible. Nous avons fait 3 agences, 3 refus. On a laissé tomber.
  • Recherche du billet pour Montevideo : nous sommes allés voir la compagnie "Colonia express". Nous avons pris les billets, 1/3 moins cher que son concurrent.